Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présidentielle 2022 : un seul candidat gaulliste !

Dès mon éveil à la politique, il y a quelques décennies, je me suis senti gaulliste. A cent pour cent. Il me suffisait de faire deux constats :

  • Celui de l'incroyable bilan du général De Gaulle, de 1940 à 1946 puis de 1958 à 1969.

  • Celui enfin d'une personnalité hors norme, d'un homme totalement désintéressé, profondément humain, qui n'a jamais renié ses convictions et s'est mis toute sa vie au service de la France et de son peuple, souvent au péril de sa vie.

 

Indéniablement, c'est un homme comme lui qu'il nous faudrait encore aujourd'hui. Une nouvelle fois, le vaisseau France sombre peu à peu. Son déclin est visible sur tous les plans : diplomatique, économique, industriel, culturel, sociétal, civilisationnel... Les fractures dans la population sont extrêmement profondes et, de l'aveu même d'un ministre de l’intérieur démissionnaire, la guerre civile se profile à l'horizon.

 

Depuis plus de cinquante ans, les français sont tiraillés entre les socialo-marxistes, promoteurs d'un paradis universalo-égalitariste, et les européo-atlantistes, promoteurs d'un paradis consumériste, marionnettes de l’État profond américain, fils spirituels de Jean Monnet. Ces deux mâchoires de l'étau concourant aujourd'hui à broyer notre pays, à noyer la France dans le mondialo-multiculturalisme, dévoyant la démocratie et l’État de droit et préparant la soumission totale et finale des peuples.

 

En 1945, les USA ambitionnaient de faire de la France un protectorat. De Gaulle les en a empêché. Ils sont en passe de réussir aujourd'hui par le biais de l'OTAN et de l'U.E., ce machin technocratique, bureaucratique et non-démocratique téléguidé par les ultra-riches américains et les multinationales qui ne cessent d'avancer leurs pions sous la bannière trompeuse du progressisme.

 

Les français n'ont pas été très inspirés d'élire à leur tête les Sarkosy, Hollande et Macron. Le premier a trahi son camp et ses engagements, le deuxième s'est montré d'une nullité crasse, le troisième a été le président des étrangers, contre son propre peuple qu'il méprise profondément. Les trois se sont cependant soumis à l'oligarchie américaine.

 

Les français veulent-ils un président qui travaille pour eux, qui les protège ou, comme Macron, un président qui prend sa feuille de route et rend des comptes auprès de Bill Gates, M. Zuckerberg, G. Soros, et surtout de Klaus Schwab, patron du Forum économique mondial de Davos.

 

N'oublions pas que Macron, tout comme Schiappa, de Montchalin et Attal sont des Young Global Leaders. Comme, entre autres, le premier ministre canadien J. Trudeau et la première ministre de Nouvelle-Zélande, J. Ardern, ils appartiennent à ce club très fermé créé par le même Klaus Schwab pour « façonner le futur » (c'est leur slogan), en fait quadriller et contrôler le monde. (17 promotions de YGL depuis 2005 - Voir https://www.younggloballeaders.org/ )

 

Cette mainmise sournoise sur les gouvernements fait froid dans le dos. En avril 2022, il nous faut retrouver le chemin de la raison et revenir aux grandes idées du gaullisme. En particulier la grandeur de la France par la souveraineté, l'indépendance nationale, l'unité du peuple, la méritocratie et la validation des grandes orientations par le peuple lui-même (par le référendum). Et par l'Europe des nations bien sûr.

 

Il y a bien aujourd'hui un candidat gaulliste à l'élection présidentielle. Ce n'est évidement pas V. Pécresse. Il y a bien longtemps que les partis issus du gaullisme ont trahi l'héritage gaullien, en se soumettant à la pensée unique et à la moraline de gauche, et en souscrivant au projet maastrichtien de Washington. Les ralliements successifs de ténors UMP ou LR à Macron le confirment jour après jour.

 

Pour avoir lu son programme en détail ( https://programme.zemmour2022.fr/ ) et écouté chacun de ses mots ( https://www.youtube.com/channel/UCjTbZBXEw-gplUAnMXLYHpg ), depuis plusieurs mois, je fais le constat que le seul candidat gaulliste est Eric Zemmour et je suis prêt à lui confier ma France et l'avenir de mes descendants.

 

Ne nous laissons pas manipuler plus longtemps par la machine de propagande politico-médiatique à la solde des maastrichtiens, celle-là même qui tente de discréditer ce candidat jour après jour, sous un tsunami de mensonges et de manipulations.

 

Ignorons les hyènes télévisuelles et radiophoniques.

Reprenons le contrôle ! Votons massivement Z !

Présidentielle 2022 : un seul candidat gaulliste !
Tag(s) : #Société, #Democratie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :