Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Notre-Dame de Paris  : Encore un scandale d’État

L'un des plus beaux joyaux du patrimoine de la France, l'un des plus emblématiques de notre pays, connu et admiré dans le monde entier, a bien failli finir à l'état de ruine après l'incendie qui à fait rage dans sa charpente pendant une quinzaine d'heures, les 15 et 16 avril 2019. Ce magnifique édifice de plus de 850 ans, symbole de notre civilisation, n'avait jamais connu de sinistre d'une telle ampleur.


 

Une très grande majorité de français a été bouleversée par ce drame et souhaite que notre belle cathédrale retrouve aussitôt que possible sa grandeur et sa beauté. Pas tous les français hélas. Beaucoup de musulmans se sont réjouis de ce tragique événement, Notre-Dame étant un symbole insupportable pour l'Islam politique conquérante. Certains imams se sont d'ailleurs prononcés rapidement pour qu'aucun musulman ne contribue financièrement à la reconstruction. Beaucoup de leurs suppôts islamo-gauchistes se sont réjouis de même, toujours prompts à laisser parler leur haine viscérale du christianisme et du catholicisme, toujours prompts à miner les fondements de leur propre pays au nom d'un internationalisme délirant.


 

Dans cette triste affaire de l'incendie de Notre-Dame, la macronie a encore une fois montré son vrai visage, celui d'un nouveau monde politique bien pire que l'ancien.


 

Passons sur l'arrivée sur les lieux du drame, sourire aux lèvres, de Macron et de certains de ses sbires... Mais ne passons pas sur les déclarations insupportables de Castaner, affirmant que la cathédrale n'en est pas une (i.e. N'est pas un édifice religieux), relayant ainsi la vision macronienne et celle de ses copains Francs-maçons qui déclareront que « ce monument historique national est un lieu de culture. Nous n’y voyons pas un lieu de culte ». Cette cathédrale, lieu de culte d'hier et d'aujourd'hui est accessoirement un bien patrimonial national, un pilier du tourisme et donc de l'économie. Pas l'inverse ! Mais il est vrai que le seul culte de la macronie est celui de l'argent...


 

Une nouvelle fois, les « portes-voix » de Macron 1er ont écarté, avant toute début d'enquête, l'idée d'un possible attentat. A une époque ou des églises françaises sont régulièrement investies, pillées, saccagées ou incendiées, les enquêteurs n'auraient dû écarter aucune hypothèse d’emblée, surtout en présence de départs de feu multiples. D'autant qu'une charpente en chêne de cet âge n'a rien à voir avec du fagot. Il en faut beaucoup pour l'enflammer. Si je ne suis pas de ceux qui affirment sans preuve qu'il s'agit d'un attentat, je réclame la communication publique d'une enquête sérieuse, compète et aboutie.


 

L'affichage par Macron 1er de la volonté de reconstruire en cinq ans n'est rien d'autre que la récupération politique d'un drame affreux. Comment peut-on se prononcer sur la durée des travaux avant la mise en sécurité totale de ce qui reste de l'édifice, avant une étude approfondie déterminant les objectifs, méthodes et moyens de la restauration à engager ?


 

La volonté de Macron 1er de ne pas reconstruire à l'identique, contre l'avis des spécialistes et celui du peuple de France est du même acabit. Mais aussi le fruit d'un ego démesuré, d'un mépris renouvelé pour le peuple et d'une déconnexion totale d'avec le bon sens et les réalités. La loi d’exception qu'il a fait voté doit être abrogée.


 

La volonté de Macron 1er, dans ce dossier de reconstruction, d'écarter totalement l'église (dont il serait normal d'écouter les avis), de soumettre les spécialistes des services du patrimoine à ses dictas, par la nomination d'un général comme « représentant spécial du président pour la reconstruction », cette volonté en dit long. Après deux ans et demi de revers dans son pays, en Europe et dans le monde, le petit prétentieux croit encore pouvoir tout diriger, tout régenter tel un monarque républicain...


 

Moi qui ai beaucoup de respect pour l'armée française, je voudrais dire à ce général Georgelin, missionné par le roitelet mal-aimé, que, dire à l' architecte en chef des monuments historiques de fermer sa gueule est d'une impolitesse et d'une imbécillité rare. Sans doute a-t-il pris la grosse tête en montant si près du trône. Je lui conseille vivement de prendre ses cliques et ses claques et de rentrer dans sa caserne. Visiblement, la sagesse, ce n'est pas lui qui la détient.


 

Cette affaire d’État est loin d'être terminée. Mais en attendant les prochains rebondissements, sans doute de nouvelles couleuvres à avaler, demandons que toute la lumière soit faite sur l'origine de l'incendie, et que tous les responsables soient sanctionnés, du haut au bas de l'échelle de décision et d'exécution.

- Quid du système de détection d'incendie, visiblement pas à la hauteur, dans un édifice d'une tel importance pour le pays ?

- Quid du système de surveillance ?

- Quid de la responsabilité des organismes en charge de la gestion et du suivi de l'édifice, du personnel en charge de la surveillance, des restrictions budgétaires ayant conduit à cette situation ?

- Quid des maladresses et manquements des entreprises présentes sur le chantier avant l'incendie (mégots de cigarettes retrouvés dans la toiture, usage de chalumeau sans surveillance, etc) ?

A quand la publication des conclusions d'une enquête sérieuse et l'ouverture d'instructions judiciaires ?


 

 

 

 

Tag(s) : #Société, #Démocratie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :